Groupe Taillefer

Groupe de recherche en matériaux quantiques à l'Université de Sherbrooke

Actualités Se joindre à l'équipe

Actualités

Image

Colloque LIA-CNRS-Université de Sherbrooke 2021

Septembre 2021

La sixième réunion du Laboratoire International Associé (LIA) franco-canadien « Circuits et matériaux quantiques » a eu lieu à Ax-les-Thermes en France du 28 septembre au 1 octobre 2021. Les membres du groupe Taillefer étaient présents en grand nombre! Ce colloque a couvert les circuits supraconducteurs et les dispositifs quantiques hybrides d’une part, et les systèmes corrélés et la supraconductivité non-conventionnelle d’autre part.

Fort de la collaboration entre les chercheurs français et les chercheurs du Département de physique de l’Université de Sherbrooke depuis plusieurs décennies, le Laboratoire International Associé (LIA) – Laboratoire sur les Circuits et Matériaux Quantiques (LIA LCMQ) a été créé en 2016 pour renforcer les collaborations de recherche au sein de l’axe France-Canada.


Site internet du LIA
lia-crns-udes

Image

Limite Planckienne et résistivié linéaire : nouvelle découverte !

Juillet 2021

En collaboration avec une équipe américaine, le groupe du Pr Taillefer vient de mesurer précisément ce que l’on nomme mystérieusement la « limite Planckienne » dans les métaux étranges (Nature 595, 667 (2021)). Cette limite, qui semble déterminée par la mécanique quantique et la constante de Planck, impose que lorsque les électrons s’entrechoquent à un rythme extrême au sein de la matière, chaque électron possède au minimum le temps planckien pour repos avant la prochaine collision. Les raisons de la limite Planckienne demeure un mystère.


Linear-in temperature resistivity from an isotropic Planckian scattering rate
Grissonnanche et al., Nature 595, 667 (2021).

Une nouvelle limite quantique pour les électrons
Jon Farrow, CIFAR

Une équipe de l'Institut Quantique met en évidence ce qui semble bien être une nouvelle limite quantique qui s'impose aux électrons
Communication IQ, Institut Quantique

Chaotic electrons heed ‘limit’ in strange metals
David Nutt, Cornell Chronicle

Image

Pr Louis Taillefer membre de la Royal Society of London

Mai 2021

Louis figure désormais parmi les nouveaux membre de la Royal Society of London. Il s'agit de l'une des plus anciennes sociétés savantes au monde. Félicitation Louis pour cet honneur!


Une reconnaissance scientifique majeure pour le professeur Louis Taillefer
Johanne Leroux, Université de Sherbrooke

Entrevue avec Louis Taillefer, professeur au département de physique de l'UdeS
Stéphan Bureau, Bien entendu, Radio-Canada

Physicist Professor Louis Taillefer made Fellow of the Royal Society
Corpus Christi College, University of Cambridge

Recherche

Études des électrons dans les matériaux quantiques

Les interactions fortes entre les électrons sont une source inépuisable de propriétés collectives intrigantes. Les matériaux quantiques que nous étudions incluent les supraconducteurs non-conventionnels, les liquides de spin, les isolants topologiques et les semi-métaux de Weyl, entre autre. Notre approche expérimentale consiste à mesurer les propriétés de transport électrique, thermique et thermo-électrique de ces matériaux quantiques en les soumettant à différentes conditions de température, de champ magnétique et de pression. Ces mesures nous permettent d’explorer le comportement des électrons et de décrire les interactions à l’origine de ce comportement.


Matériaux quantiques

Supraconducteurs non-conventionnels, liquides de spin, isolants topologiques, semi-métaux de Weyl.

Supraconductivité

Propriété d’un matériau qui lui permet de transporter un courant électrique avec une résistance nulle et d’expulser le champ magnétique.

Mesure de transport

Résistivité électrique, conductivité thermique, effet Hall, effet Seebeck, effet Nernst, effet Righi–Leduc.

Basse température

Deux réfrigérateurs à dilution nous permettent d’atteindre des températures de quelques dizaines de millikelvin.

Champ magnétique

Des solénoïdes de fils supraconducteurs nous donnent accès à des champs magnétiques jusqu’à 20 T.

Haute pression

Nos cellules de pression peuvent appliquer jusqu’à 2 GPa, soit 20 000 fois la pression atmosphérique.

Les Laboratoires

Des cryostats aux frigos à dillution en passant par les salles de préparations...

Photo : UdeS - Martin Blache

Contactez-nous

Adresse

Département de Physique
Université de Sherbrooke
2500 boul. Université, Sherbrooke (Québec)
Canada J1K 2R1